AfricaTrek

Le premier tome de l’incroyable voyage à pied d’Alexandre et Sonia Poussin du Cap à Jérusalem.

Je cherchais un récit de voyage pas trop vieux qui soit encore le témoin de l’Afrique telle qu’elle est aujourd’hui. Autant on trouve de nombreux récit du temps de la colonisation ou de la part des anthropologues, autant les bouquins récents m’ont paru plutôt rares. A la bibliothèque, je suis tombée sur celui-ci. Sur le moment, j’aurais préféré trouver l’histoire d’un voyageur en solo, un peu plus proche de ce que je vais réaliser moi. Mais en fait ce livre correspondait exactement à ce que j’attendais.

Les bons points

  • Alexandre Poussin, c’est lui qui écrit, raconte au jour le jour leur rencontre avec les peuples d’Afrique. Il les rapporte sous forme d’innombrables anecdotes qui donnent une vraie vision de l’Afrique et donne un côté très vivant au récit. On a un côté aventure et suspens, on veut savoir ce qui va leur arriver le lendemain.
  • Surtout, il complète toujours en donnant le contexte géopolitique. On apprends donc plein d’infos importantes sur les différents pays qu’ils traversent. C’est plus agréable de s’informer de cette façon qu’avec un atlas géopoloitique.
  • Son récit est un exercice de tolérance et d’ouverture. On se retrouve assis avec eux à la table de leurs hôtes, qu’on finit toujours par apprécier quelque soit leurs opinions.

Les mauvais points

  • S’il faut vraiment en citer un, je dirais qu’il y a parfois quelques longueurs. Mais vu qu’il raconte une marche de 14 000 km, c’est plutôt étonnant qu’il n’y en ai pas plus…
  • Je me suis juste posé une question durant la lecture : sont-ils chrétiens pratiquants ? C’est ce que j’ai l’impression d’entrevoir en filigrane mais je me trompe peut-être totalement. Et je me dis que ça doit avoir une influence sur la façon de vivre un voyage en Afrique, notamment durant les haltes dans les dispensaires et mêmes dans leur relations aux habitants. J’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur eux et leur façons de vivre avant cette aventure.

Conclusion

Je le recommande vivement.

D’une part sa lecture m’a rassuré, en Afrique comme ailleurs les personnes rencontrées sont la plupart du temps accueillantes et aidantes. Mais de l’autre, le livre expose aussi la violence de la société africaine que ce soit la violence sociale due aux inégalités ou la violence physique. Et puis entre le palu et les lions mangeurs d’homme, ça me rappelle que je ne suis pas partie pour de tranquilles vacances mais bien une aventure. Mais bon moi ce sera plus en bus qu’à pieds. J’ai hâte de lire le 2e tome.

FacebooktwitterredditlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditlinkedintumblrmail

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.