Je croûle sous le travail

Un petit point rapide sur l’avancée du projet d’expo. J’essaye de vous donner des nouvelles tous les mercredis (oui on est vendredi, j’ai dit j’essaye…), une semaine sur deux. Mais j’ai tellement de choses à faire en même temps que ce n’est pas évident.

Cliquez sur l’image pour allez sur la page de l’artiste

En fait, je n’ai pas grand chose à vous raconter. Vous savez que le travail sur l’expo a commencé avec l’université de Zewail. Mercredi 17 octobre, j’ai ainsi pu interviewer le Professeur Salah, pour qu’il nous explique un peu ce qu’est la nanophotonique et je suis en train de monter la vidéo. Mais ça prend du temps. D’abord parce que mon ordi est lent, parce que je suis lente et parce qu’il y a plein de détails à régler avant de sortir la vidéo, du type qu’est ce que je mets comme titre, est-ce que la vidéo va faire partie d’une série de vidéos etc… Et je ne parle même pas du temps de validation par l’univ. Je n’ai pas encore commencé à travailler avec les chercheurs eux-même, le dernier rendez-vous a été reporté parce qu’ils n’étaient pas dispos… Bref, il faut le temps que les choses se mettent en place. La semaine prochaine, je vais deux jours à l’université pour rattraper le dernier rdv. 

Ce sera l’occasion de présenter le projet aux chercheurs et de voir avec eux ce qu’ils ont envie de réaliser, de partager avec le public. On planifiera le travail ensemble et surtout on décidera de qui fait quoi. Jeudi, je commencerai à interviewer les chercheurs pour faire leur portrait. Enfin, ça c’est ce qui est prévu. 

En parallèle, je discute avec l’Institut français de la possibilité d’exposer dans leurs locaux. Ce serait vraiment chouette. Et ça serait même incroyable si je pouvais être en contact avec tous les instituts français dans les pays où je passe. Mais bon pour l’instant on a discuté de plein d’options possibles et on est encore en phase de validation du projet par la direction. On va voir.

J’ai juste du mal à avancer parce que jusqu’ici j’ai finalement eu assez peu de temps pour travailler. Entre la semaine avec ma maman, les articles à écrire pour le site, la recherche de logement, le prolongement du visa et surtout, simplement, le temps que je passe ici avec mes nouveaux amis, il ne me reste que quelques heures chaque jour pour avancer sur le projet.

C’est-à-dire entre autre, faire des récapitulatifs des réunions que j’ai eu avec l’université et l’institut français, écrire des articles pour vous donner des nouvelles, préparer le planning de travail…

Mais il y a plein de choses urgentes que je n’ai pas encore eu le temps de débuter. Entre autres : traduire le site en anglais, chercher des partenaires supplémentaires, et surtout commencer à communiquer sur mon projet. Parce que bon je suis très contente que ma famille, mes amis aient des nouvelles de l’expo mais le but ça reste quand même d’informer le public occidental de ce qui se passe au niveau science ici en Afrique… 

La bonne nouvelle c’est que maintenant j’ai une chambre dans une coloc, donc la question du logement est réglée. Et puis j’ai obtenu l’extension de mon visa jusqu’à fin janvier. Donc si j’ai besoin de plus de temps pour sortir ma première expo, je le prendrais 🙂

Voilà prochaines nouvelles du projet dans deux semaines si tout se passe bien !

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.