Le sens de l’accueil

Après quelques jours passés chez Gouda au Caire, j’ai rejoint Mohamad, le couchsurfeur qui m’avait mise en contact avec Gouda et sa famille. Il habite Ismailia, une ville proche du Canal de Suez.

Ismaïlia a été fondée lors des travaux du Canal (1859-1969). La première pierre a été posée en 1862. Je ne vous refais pas toute l’histoire de la ville mais si ça vous intéresse jetez un coup d’oeil ici.

Comme Gouda passait à Ismailia pour le travail, il m’a déposé chez Mohamad. L’accueil de Naïma, sa maman a été juste incroyable. J’ai été traitée comme une princesse pendant trois jours : hébergée, nourrie, blanchie (et repassée aussi…).

La cuisine de Naïma est délicieuse. Que ce soit le petit-déjeuner traditionnel : foul (purée de haricot rouges assaisonés), falafel, fromage, pain aïch agrémenté de fruits, salades, oeufs…

Ou les plats traditionnels qu’elle cuisine pendant des heures… Je pense que grâce à elle j’ai déjà goûté les meilleures recettes égyptiennes : tajine de poisson, canard grillé, les meilleures feuilles de vignes que j’ai jamais mangé… et aujourd’hui, elle a préparé du crabe… du crabe !!! Bon en retour j’ai fait des crêpes avec elle. Je pense qu’elle a bien aimé vu qu’elle a essayé d’en refaire après.

Depuis que je suis en Egypte, je ne peux pas m’empêcher d’avoir honte de notre façon d’accueillir les étrangers en France. Chaque fois que je voyage dans un pays (presque) tout le monde m’accueille par un “Welcome in … (remplacer par n’importe quel pays du sud de votre choix)”. Vous avez déjà dit “Welcome to France” à un étranger vous ? Je sais qu’il y a un côté nationaliste que j’aime pas trop. Mais quand même, on peut passer outre non ? C’est important pour un voyageur de se sentir bienvenu dans un pays.

Et j’ai beau accueillir de parfaits étrangers à la maison avec couchsurfing, j’ai l’impression que je ne serais jamais capable de les accueillir aussi totalement qu’eux m’accueillent dans leur famille. J’adore accueillir des invités chez moi mais il y a toujours un mais, voyez…

Mais pas trop longtemps parce que j’aime bien me retrouver tranquille chez moi ;

Mais je ne suis pas fan des visites guidées ;

Mais je ne vais pas chercher mes invités à l’aéroport etc.

Alors oui, je leur laisse les clés de la maison, je cuisine pour eux mais quand même je ne m’adapte pas à mes invités. Je m’attends à ce que eux s’adaptent…

Ici, en Egypte, je dois faire des pieds et des mains pour que mes hôtes ne changent pas tous leurs plans pour moi. Comment est-ce possible qu’ils soient si extrêmement gentils et anticipent la moindre demande possible… Parce que ça à l’air de quelque chose de totalement naturel pour eux…

Bref, j’ai encore beaucoup à apprendre pour atteindre le même degré d’hospitalité. Mais je ne désespère pas, je suis sûre que je peux y arriver. C’est une question d’abnégation je crois, de don de soi. Et quand on est si bien accueillie, on a envie de rendre la même chose au centuple. Du coup, je sens ce sentiment d’abnégation grossir en moi. Dans 3 ans, je serais peut-être la nouvelle Mère Thérésa 😂. Je rigole, mais en même temps, quand tu expérimente cette bienveillance, je peux comprendre qu’après tu aies juste envie de donner.

Pour revenir à mon séjour, ce qui est chouette à Ismailia, c’est que c’est beaucoup moins bondé qu’au Caire et que c’est beaucoup plus vert. Les gens semblent beaucoup plus tranquilles et paisibles. Bon il n’y a pas 10 000 choses à faire c’est sûr. En gros, les activités principales sont se balader le long du canal, s’asseoir dans un parc ou s’asseoir dans un café prés de l’eau ou en ville. Mais c’est très relaxant. Et on peut aussi allez faire un bowling ou un billard !!

Surtout, en 3 jours, je me suis fait des amis pour la vie.

Khaled, Meeda, Mohamad

C’est si simple de rencontrer des personnes en Egypte… Juste tu te croises dans la rue et c’est parti. Quand je pense qu’en France, une des premières choses qu’on apprend aux enfants c’est de ne pas parler aux étrangers… Comment veux-tu qu’ensuite en grandissant on soit capable d’être sympathique avec des inconnus .. C’est trop triste cette incapacité à tisser des liens simplement. 😢 Et du coup en Egypte, j’ai aussi ce sentiment que les gens sont beaucoup plus enclins à s’entraider et beaucoup plus tolérants. Et c’est tant mieux vu l’état de désorganisation totale dans lequel ils vivent. Et je pense que les deux sont évidemment liés 😊. Finalement nous en France, les infrastructures et les services fonctionnent suffisament bien pour qu’on ait plus autant besoin les uns des autres…

Allez quelques dernières photos d’Ismailia pour terminer 😉

La fresque bordant le canal : on y voit une danse et des instruments traditionnels égyptiens, la guerre avec Israël en et un pont dont je ne me souviens plus l’origine.

Mais ma mosaïque préférée, c’est celle-ci :

Eglise, Mosquée et Synagogue réunies 😊.

Comment se rendre à Ismailia ?

C’est très simple. Au Caire, il suffit de se rendre ici, de rentrer dans le bâtiment (c’est noté Mall mais c’est la gare routière) vous allez à n’importe quel guichet de delta east bus company (même si ce n’est pas noté ismailia) et vous demandez un billet. Il y a des bus toutes les 1/2 heure environ tous les jours. Le départ des bus se fait à l’étage inférieur, c’est indiqué par des panneaux.

Bonne visite !

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail

Has one comment to “Le sens de l’accueil”

You can leave a reply or Trackback this post.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.