100 jours en Egypte 1/5

Cela fait un peu plus de 100 jours que je suis partie de France, l’occasion de vous en dire un peu plus sur les lieux que j’ai visité ici. D’autant que j’ai quasiment arrêté de publier des articles à cause de tout ce que j’ai à faire pour le projet. Je débute donc ici une petite série d’articles sur mes excursions. Abonnez-vous ici, si vous voulez être prévenus quand un nouvel article de la série est publié.

Hurghada, touristic town

D’abord cette ville a un nom impossible à prononcer en arabe pour moi.

  •     20190104_015613

J’y suis passé en septembre après ma semaine de plongée en croisière au départ de Port Ghalib, près de Marsa Alam, avant de partir en bus pour le Caire. Je suis restée deux nuits chez Victor, un sympathique couchsurfeur qui m’a fait visiter la marina très touristique et un peu disneylandisé ainsi que, plus typique, le marché aux poissons. C’est dans cette première ville égyptienne que j’ai appris qu’on marchait rarement sur les trottoirs en Egypte étant donné qu’ils sont toujours encombrés de milles choses. C’est aussi là que j’ai appris à traverser la route en zigzagant entre les voitures. Mais mes compétences se sont nettement renforcées au Caire !

C’est aussi dans cette ville que j’ai compris que si tu veux retirer de l’argent à un distributeur, il faut se préparer à en faire 3-4 différents pour en trouver un qui fonctionne. Il y a un vrai problème de maintenance en Egypte. Pour TOUT. Que ce soit les machines ou juste l’entretien des lieux.

Très important, j’ai mangé à Hurghada mon premier Konafa au fromage, le premier d’une longue série de konafa de toutes sortes. Konafa, c’est le nom de cette pâte croustillante un peu jaune, souvent formée de plein de petits vermicelles (mais pas toujours). Pour compléter la série je dois goûter le konafa à la mangue mais la saison est finie. En parlant de mangue, je m’en suis évidemment gavée à Hurhada, de toutes les tailles, vertes, jaunes, rouges, à tomber.

Bon pour être honnête, je ne suis pas très fan d’Hurghada, trop de touristes irrespectueux de l’Egypte et pas tellement de choses à faire. C’est ma première impression. Ceci dit j’y retournerait peut-être pour plonger.

Ismailia, la ville de l’amitié

Je vous ai déjà parlé d’Ismailia où j’ai passé quelques jours au début de mon voyage et où je me suis fait de vrais amis. Du coup, j’y retourne régulièrement pour les voir, eux, mais aussi Naïma bien sûr, car je ne peux plus me passer de sa cuisine ! ça à l’air stupide mais je dois encore visiter la plage à Ismailia. Mes potes ne m’y ont pas encore amenée !!! Trop de temps passé au café…

Fin de ce premier article sur mes visites. Le prochain épisode sera publié dimanche prochain !  Abonnez-vous ici, si vous voulez être prévenus quand un nouvel article de la série est publié.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail

3 comments to “100 jours en Egypte 1/5”

You can leave a reply or Trackback this post.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.