100 jours en Egypte, Sokhna 5/5

 Je continue donc ici une petite série d’articles sur mes excursions. Abonnez-vous ici, si vous voulez être prévenus quand un nouvel article de la série est publié. Et ici, si vous voulez lire les articles depuis le début.

Sokhna, la tristesse des resorts

Pas grand chose à raconter sur Sokhna. Je voulais aller à la mer avec Giuseppe, quelque chose de pas trop loin du Caire. Sur les conseils d’amis, j’ai choisis Sokhna et le resort Cancun. Movenpick, l’hôtel le plus recommandé par mes amis était full. Bon il faut bien comprendre que contrairement à Dahab, ici il n’y a que des resorts. Je ne pense pas que ce soit possible d’aller à la plage en dehors des plages privées…

En soit, Cancùn était chouette, pas très cher pour une très belle chambre avec vue sur la mer. La nourriture était très bonne. La salade de fruits top. Et j’ai découvert un nouveau dessert l’Oum Ali… Une crème aux oeufs chaude, meilleure que la crème brûlée…

Mais ça reste un resort. D’ailleurs la plage et l’eau était bien polluées. Des sacs plastique partout 🙁 Peut-être que s’il avait fait très beau et chaud ça m’aurait plus plu ! Car ça caillait trop pour se baigner malgré un magnifique ponton en bois qui ne demandait que de nous voir plonger depuis ses planches.

Et il a même plu. Mais pour le meilleur. C’est ce que je retiendrais de Sokhna, le plus bel arc-en-ciel de ma vie. Du coup, je suis super contente d’y être allée. 

On a pris le bus pour l’aller mais pour revenir on a accepté la proposition du chauffeur qui est venu nous chercher à l’arrêt de bus pour nous emmener à l’hôtel. Il nous a ramené au Caire pour un prix correct 700 pounds peut-être ? 35 euros finalement pas beaucoup plus cher que les billets de bus, plus le prix pour qu’il nous ramène à l’arrêt de bus… MAIS, le pauvre, avec sa voiture flambant neuve, il l’avait récupérée le jour même, ne s’attendait pas à un tel trafic au Caire. C’était samedi soir… rentrée de week-end. Malgré les conseils de mon GPS et les miens, il a préféré demander à tous les Egyptiens qu’il croisait comment aller à Tarhir. La corniche, la corniche. Et moi, nooon pas la corniche. C’est l’endroit le plus encombré du Caire. Mais il ne m’a pas écouté, je n’ai pas assez insisté.

Il a pris la voie pour la corniche qui remonte le Nil au lieu de couper à travers le Caire. Sans rire, ça a rajouté une heure à notre itinéraire. Du coup, je lui ai demandé de nous déposer au métro pour aller plus vite. Mais bon, il n’y a que trois lignes de métro dans la ville pour 13 millions d’habitants et travailleurs… Donc ça a aussi pris du temps d’arriver au métro. Mais une fois à l’intérieur, en 10 min on était place Tarhir au lieu de probablement une grosse demi-heure supplémentaire. Dans ces moments là, tu relativises, c’est plus chiant pour le conducteur que pour toi. Et maintenant, je sais que je connais mieux le trafic du Caire que les gens qui n’y habitent pas ! Donc la prochaine fois, c’est moi qui déciderait.

Les prochaines destinations

Dans les prochains mois, d’ici à avril, voici les lieux que j’espère avoir le temps de visiter 😉

  • Louxor et Assouan, c’est prévu avec Afsané fin janvier. J’ai hâte edit : ça y est c’est fait et c’était de la balle !
  • Le marché des dromadaires in Birqash
  • Alexandria, again
  • L’Oasis de Siwa
  • Port Saïd, au nord d’Ismailia
  • Black and white desert

Fin de cette première série sur les lieux que j’ai visité. Il y en aura très très probablement une deuxième. Et dans un prochain article, je vous parlerais du Caire. Parce qu’évidemment, j’ai visité aussi plein d’endroits au Caire 🙂

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.