La santé d’abord (2/5)

Suite du feuilleton sur la santé avant de partir en voyage et ma visite à l’Institut Pasteur. Vous trouverez le premier épisode de cette série ici.

Les vaccins

Comme j’ai déjà fait de nombreux voyages, il ne me manquait que trois piqûres pour aller en Afrique. Celles pour la tiphoïde, les méningites et la fièvre jaune.

Avant de passer à l’Institut Pasteur, j’avais contrôlé rapidement le prix des vaccins et il m’avait semblé qu’ils étaient beaucoup plus chers chez Pasteur. J’aurais peut-être dû me renseigner un peu plus et choisir un autre centre de vaccination car effectivement les prix varient du simple au double ! Le blog Voyage, partage et potage ont fait un petit comparatif en 2014 très instructif. En gros les hôpitaux publics sont beaucoup moins chers que les institutions privées comme le centre Air France ou Pasteur. Mais les horaires sont aussi plus contraignants. Je vous mets le lien ici.

A titre d’exemple, pour la fièvre jaune, c’est 73 euros à l’Institut Pasteur !! Le centre du Cmete facture le vaccin 66 euros. A l’hôpital Saint Antoine à Paris, il est à 39,34€ (2016) et l’acte vaccinal à 3,15€ (consultation à 23€).

Il faut aussi dire que Sanofi a doublé le prix de son vaccin (le seul dispo en France) en 2014… Il est passé de 18 à 38 euros (prix du labo auquel il faut ajouter le “coût” de la consultation et de l’injection du centre) alors qu’il existe depuis 1936 et coûterait seulement quelques euros à produire… Ici un article d’Allodocteur sur le sujet.

Une bonne nouvelle quand même, alors qu’il fallait faire un rappel tous les dix ans. La première injection est maintenant considéré par le corps médical comme valable à vie (sauf exception, il y a toujours des exceptions…)

Enfin, ce vaccin ne peut être administré que dans un centre de vaccination habilité à delivrer un certificat de vaccination international. Pas par votre médecin traitant donc. Et c’est peut-être pour ça que certains centres se lâche sur les prix.

Débat avec le médecin

Le docteur me propose de faire directement les vaccins. Je lui pose donc la question du prix et de la différence entre le faire au centre et le faire chez mon médecin traitant. Pour la fièvre jaune, il coupe court de suite en rappelant donc qu’il doit être fait en centre international de toute façon. Mais quand j’insiste en lui demandant quelle est la différence entre ces centres, il reste vague :

《 – Chaque centre pratique ses propres prix…

– D’accord mais ce que je voudrais savoir Docteur C’est : est-ce que l’Institut Pasteur est plus cher ?

– …》

Je n’ai pas vraiment eu de réponse mais c’était assez clair comme ça. Ensuite il a aussi essayé d’argumenter pour les deux autres vaccins contre les méningites et la typhoïde.

《- Les deux autres autant que je les achète en pharmacie et que je demande à mon médecin traitant de les faire non ?

– Avec le prix de la consultation ça revient au même de toute façon, argumente-t-il.

– Oui mais mon médecin traitant je vais forcément le revoir avant de partir…》

Là il a lâché. Lol. J’aurais aussi pu rappeler que ma consultation chez le médecin, elle, elle est remboursée… Bref on a fait un deal, il m’a fait la fièvre jaune et les deux autres je les achète à la pharmacie et les fait faire par mon médecin.

Pas de bébé

Il a vu aussi que j’étais en retard pour la coqueluche :

《- Il faut que vous fassiez le rappel pour le coqueluche pour quand vous aurez des enfants…

– Ah mais j’en veux pas, ai-je dis presque instinctivement

Alors il m’a regardé surpris :

– Jamais !?

– Non (bon là j’ai répondu un chouilla trop vite. Je suis pas devin non plus)

– OK 》

Et il est passé direct à la suite. En fait j’ai beaucoup apprécié sa façon de ne pas remettre en question ce que je disais. Généralement quand j’annonce que je ne veux pas d’enfant, on me réponds.

《- Tu verras tu vas changer d’avis

– Tu as le temps encore…

– Ah tu n’aimes pas les enfants

– Ah mais pourquoi ?》

Jamais OK et hop on passe à autre chose. Je dois toujours me justifier et mes explications sont rarement jugées convaincantes par mon interlocuteur.

Bref revenons à nos moutons. Je dois préciser qu’avec le médecin on a fait que les vaccins Afrique et Amérique du Sud soit deux ans de voyage. Pour le reste du monde, je repasserais en France entre deux ou bien je les ferais sur la route si c’est pas trop cher. Et alors, à moi les deux injections contre l’encéphalite japonaise à 100 euros l’une.

La rage

Dernier petite info que m’a donné le médecin. Pour la rage, même si j’ai déjà fait les trois injections  recommandées,  en cas de morsure (ou de léchouilles) par un animal. Il faut toujours aller à l’hôpital –> ça n’empêche pas le virus de se développer. Mais au lieu de refaire cinq injections de vaccins plus éventuellement une injection d’immunoglobulines (difficile à trouver dans les pays en voie de développement), deux doses suffisent à faire monter en flèche les défenses immunitaires. C’est beaucoup moins cher et plus facile à trouver.

Je lui pose une dernière question :

《- Docteur, j’ai lu que même en cas de léchouilles, il y a un risque…

Il me rassure :

– Seulement s’il y a une plaie, puis il fronce les sourcils. Mais si l’animal vous lèche c’est que vous vous êtes approchée…

Ok ok j’ai compris 😊. Très cartésien mon docteur !

A suivre…

Fin du deuxième épisode de cette série. Prochain article sur le paludisme et là aussi petit débat avec le médecin. J’espère que ce format vous plaît.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail

Has one comment to “La santé d’abord (2/5)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Bon, tous ces détails me confirment qu’entre Prévention et business il n’y a plus ne serait–ce qu’un chouilla de différence!!!! Quand les sociétés évoluent vers toujours plus d’individualisme et de libéralisme débridé , la santé devient un marché comme un autre!!! OUYE… OUYE.. Ca pique!!!

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.